Fall Round Up 2010

 

FALL ROUND UP à GELSENKIRCHEN les 3-4-5 septembre 2010




Dès le Spring Jamboree de Munich (mars 2010), nous avions fait notre inscription.


Ensuite, Dominique, organisatrice en chef, avait réservé l'hôtel, l'avion, et une voiture de location. Tout prévu ! Bravo Domi !


Le vendredi 3 septembre, Pierre (GUERINEAU) emmène les 3 grands-mères à Roissy : Dominique, Marlyse et Jeanne. 9 h 15 : décollage pour Düsseldorf. Là, nous prenons la voiture de location, une Ford Focus noire, Dominique au volant ! une bonne heure nous amène à Gelsenkirchen sans encombres.

Pause déjeuner : 2 grosses et délicieuses pizzas et une salade pour 3. « Aber zu viel » : beaucoup trop ! Puis, à la recherche de l'hôtel ! Sans GPS, ni plan de la ville, c'est un peu compliqué mais nous finissons par repérer le lieu de la danse, une école (Gesamt schule) et l'hôtel BALKANHOF, à 3 km. Un hôtel avec une salle de restaurant très pittoresque : un clin d'œil au pays de la Ruhr Valley. Nous posons nos valises, nous nous préparons à aller danser pour 17 h.


Une petite balade autour de l'école où nous dansons nous fait entendre une répétition tonitruante d'un grand concert et on apprend que notre rassemblement de square dance fait aussi partie d'un ensemble de manifestations culturelles à Gelsenkirchen car la Ruhr Valley, pays minier dans le passé, et désigné « Capitale de la Culture » en 2010, fait sa reconversion vers les Nouvelles Technologies et la Culture.


17 h 30, après avoir repéré les différents halls nous concernant, nous sommes sur la piste du Mainstream. Bonjour à Joachim, à Stephan Rohrbach et à quelques autres. Et ça swingue !


18 h 30 : passage à la salle de Plus, puis en salle de A1/A2, où l'on retrouve Monique des Rabbits and Doves (Elle a fait la route depuis le sud de la France. Quelle envie de danser !). 4 Françaises de 3 clubs différents !
Moment de vérité ! le A1 se passe bien. Nous essayons le A2. Ce n'est pas parfait mais nous nous sentons au niveau des autres. Alors, c'est parti pour « tout » le A2 possible pendant ce week-end.


Dimanche matin, pendant une heure avec Anders BLOM, nous ferons même un sans-faute ! Inoubliable !


Mais revenons à vendredi soir. Nous dansons jusqu'au bout : 22 h. Alors, fatiguées et affamées, nous aspirons à une bonne soupe ou autre, or tout est fermé. Nous nous voyons contraintes de « mendier » un petit sandwich auprès de notre hôtelière qui, aimablement, nous donnera un plateau copieux à manger dans la chambre.


Ouf ! une bonne nuit, un petit déjeuner avec œuf à la coque, charcuterie, fromage et petits pains chauds... et nous voilà reparties pour la journée, de 12 h à 22 h.


Le A2 ne nous fait plus peur. Les restes des sandwiches de la veille seront notre coupe-faim avec un peu de raisin acheté à la supérette le matin.


A 19 h 15, nous observons, depuis les gradins, assises enfin, la Grand March : 268 clubs et 1452 danseurs sont présents. Après ce temps de repos, nous redescendons dans l'arène jusqu'à plus soif ! Une tentative de repas infructueuse, le service était trop lent... ou les Françaises trop impatientes ? Il nous reste un bout de pain et du fromage, heureusement.


Dimanche matin : A 10 h sur la piste. Un coup d'éclat ! Nous nous arrêtons à midi, pour manger disons, un vrai repas à la cafétéria (ouverte cette fois-ci). Et « aufwiedersehen ».


Direction Dûsseldorf, pas d'embouteillages redoutés. Un peu difficile de trouver où déposer la voiture. Mais nous avons 2 bonnes heures d'avance à l'aéroport. Le temps de flâner, de déguster une bonne glace et d'assister à un beau numéro de danse dans le hall de l'aéroport.


Vol de retour sans souci, métro parisien sans délai (Domi avait déjà pris des billets pour éviter la queue !) et Pierrot attendait son « harem » à la gare d'Orsay vers 21 h.


Expérience heureuse à renouveler ! et un grand MERCI à Domi et Marlyse.


Jeanne

ce site a été créé sur www.quomodo.com