IPAC 2013

 

IPAC 2013


Vendredi 28 juin


5 h 45 : 1 voiture part de Forges-les-Bains avec 5 Lucky  Boots à bord.1 voiture part de Bonnelles avec 5 Lucky Boots à bord

 

6 h 45 : Arrivée à l’aéroport de Roissy. L’aventure commence, et les anecdotes.

 

-         Pas de ticket au parking à cause d’une panne informatique (nous espérons que nous ne le paierons pas au moment du retour, dimanche soir)

 

-         Aux bornes d’enregistrement, Loïc et Isabelle se font voler leur valise (grosse et noire)... Au bout d’un moment, ils la retrouvent au bout du bras ... de Jeanne. Elle l’avait confondue avec la sienne (moyenne et gris clair) ! Pas bien réveillée !

 

-         Juste au moment de passer à l’embarquement : alerte au colis suspect. Nous patientons un très long moment, sans avoir pu prendre un café.

 

-         Les passagers pour Hambourg sont appelés au micro, mais Loïc et Gilles sont bloqués  à la fouille : le premier se fait fouiller de très près, même DANS le jean ! Le deuxième se retrouve en chaussettes, en train de vider entièrement son sac à dos. Il entre le dernier dans l’avion, et nous décollons aussitôt, presque à l’heure. Le voyage se passe bien.

 

-         C’est toujours un peu long pour récupérer les voitures de location. En plus, une fois dans le parking, nous devons retourner au comptoir Hertz (photos à l’appui) car l’une des deux voitures a un choc non signalé sur la fiche. Et je vous passe les détails du  chargement laborieux des valises ! Quand nous quittons le parking, il est déjà 11 h 50. Il pleut, il fait 13°.

 

-         Nous décidons de passer d’abord par l’hôtel, à 35 mn de l’aéroport, mais il est fermé jusqu’à 16 h. Nous mangeons dans un restaurant italien. Puis nous avons un peu de mal à trouver le lieu de l’IPAC dans Barmstedt, à environ 20 mn de l’hôtel.

 

Nous y voilà enfin ! Il est 15h 30 (la danse commençait ce matin à 10 h). Claudie retrouve Norbert et Mona en Plus. En  A2, une caller japonaise vient de prendre le micro : on a tellement de mal à la comprendre que la salle se vide : beaucoup de danseurs préfèrent aller danser dans un autre niveau. Nous restons avec elle. Elle calle lentement, ce qui nous convient, pour nous mettre en jambes et réveiller nos neurones !

 

17 h - 19 h : pause-dîner. Tous les Lucky Boots (nous  avons retrouvés les 5 arrivés la veille) en profitent pour retourner à l’hôtel, pour s’installer, manger une salade ou une soupe, et récupérer les clés.

 

Vers 20 h, nous reprenons la danse. Ca se passe bien mais la fatigue se fait sentir. Et ceux qui se sont levés ce matin à 4 h 30 voient arriver 22 h avec soulagement. Les amateurs prennent quand-même une bière à l’hôtel, et hop, au lit ! Il pleut toujours, il fait 10°.

 

 

Samedi 29 juin


Petit-déjeuner à 8 h 30, pour commencer à danser à 10 h. Il pleut toujours. Les callers changent de salle  et de niveau (du Plus au C4), toutes les heures et demie. Certains callers attirent plus de danseurs que d’autres : Nils Trottmann (qui animera notre spéciale de novembre), Thorsten Hubmann (le grand copain de Nils), Bronc Wise (rencontré en Belgique), Brian Hotchkies (« notre » caller australien, venu à Bonnelles les 13 et 14 juin derniers et qui se fait un plaisir de nous serrer très fort dans ses bras).

 

13 h – 14 h : pause-déjeuner, dehors sous deux immenses « barnum ». Il ne pleut plus. Nous avons le choix : saucisses, fricadelles, frites, salade de pommes de terre, chou... gâteaux, bière et sodas, café...

 

Nous retournons danser de 14 h à 17 h.

 

17 h  - 19 h : pause-dîner. Nous allons faire les boutiques : C’est vite fait,  il n’y en a que deux, dont celle de Rosa, où nous achetons quelques jupes, chemises, panties.

 

19 h – 19 h 30 : c’est la Grand-March. Nous apprenons que nous sommes environ 940, de 16 pays différents (la grande majorité dansant du A1 ou du A2).

 

19 h 30 – 22 h : encore 2 h 30 de danse, dans la joie et la bonne humeur.

 

Nous avons bien mérité l’after-party... qui se passe dehors, au frais (mais il ne pleut plus).

12 Lucky Boots se serrent, debout autour d’une toute petite table ronde. Nous buvons un verre en grignotant. Un groupe de 4 musiciens jouent du jazz. De fil en aiguille, nous voilà en train d’entonner quelques chansons françaises, puis Mark, « notre » Américain, et Jo, « notre » Anglaise, nous chantent quelques chansons dans leur langue maternelle. Tomoko, « notre » Japonaise n’ose pas. Alors Mark va voir le groupe de Japonais (assez nombreux à l’IPAC) et il leur demande s’ils veulent bien venir nous chanter une chanson. 5 d’entre eux se dévouent et nous chantent une très belle chanson japonaise. Arrivent Osam (« notre » caller japonais, venu danser récemment à Bonnelles avec sa femme) et sa femme. Ils se joignent à leurs compatriotes.

 

A 23 h 30, nous quittons l’after-party, heureux de ce très bon moment de convivialité internationale. C’est ça aussi, le square dance !

 

 

Dimanche 29 juin


Petit-déjeuner à 8 h 30. La danse commence par un « open air » sur la place du marché, de 10 h à 10 h 45. Il fait frais mais il ne pleut pas. Ce n’est pas très agréable de danser sur des pavés. Après une initiation pour les spectateurs, tout le monde retourne vers les salles.

 

A 13 h, nous nous arrêtons pour manger (ceux qui n’ont pas d’horaires à respecter dansent du Plus de 13 h à 14 h). Nous partons pour l’aéroport d’Hambourg à 14 h, sous la bruine. Nous avons le temps de traîner dans les boutiques, d’acheter quelques bouteilles de whisky, de prendre un café en mangeant des bretzels frais.

 

L’embarquement se fait sans encombre.  Nous avons droit à quelques trous d’air pendant le voyage. Finalement, nous avons dû payer le parking quand-même (56 euros par voiture).

 

Nous sommes chez nous vers 20 h 45, fatigués mais heureux, et prêts à repartir !

restau italien.jpg
grand march.jpg
callers.jpg
danse open air.jpg
danse open air2.jpg
groupe after party.jpg
japonais chantant.jpg
groupe place.jpg
repas hotel.jpg
ce site a été créé sur www.quomodo.com