Plön 2013

 

PLÖN 2013



Mardi 26 mars


Cette année, nous délaissons Cham pour Plön qui correspond mieux à notre niveau maintenant. C’est loin aussi, mais au lieu d’être à l’extrème Est de l’Allemagne, c’est au Nord, à 30 km de la mer Baltique. Nous sommes 13 Lucky Boots à faire le déplacement.


Nos 5 « célibataires » prennent la route pour Solingen dès le mardi pour étaler les heures de route, faire un peu de tourisme, et visiter des clubs de square dance. Ce soir, elles rendent visite au Club « les Crossing Swords »  (MS et +).

Mercredi 27 mars


Nous, les 4 couples, partons le mercredi matin, à 6 h. Nous roulons toute la matinée, traversons la Belgique et les Pays-Bas.  Il fait trop froid pour pique-niquer, nous mangeons dans un petit restaurant allemand, servis par une charmante dame qui nous offrent des petits lapins au chocolat au dessert. Une bonne platée de pommes de terre rissolées avec du lard et 3 oeufs au plat nous réchauffent bien. Nous faisons couler avec notre première bière du séjour.


Nous reprenons la route pour une petite heure, jusqu’à notre hôtel à Westbevern. Nous posons les valises et partons nous promener, bien encapuchonnés, dans Münster. Cette ville compte 117 églises, mais nous nous contentons de visiter la cathédrale et une ou deux églises plus petites. Nous finissons la journée dans un restaurant à côté de l’hôtel. A 22 h, nous sommes tous au lit.

 

Pendant ce temps, nos « célibataires » prennent la route pour Hambourg, où elles visitent le port et dînent dans un restaurant avec beau coucher de soleil et bateaux à quai. Le soir, elles vont danser au Club « A1 Team ».

 

 

Jeudi 28 mars


Après un petit déjeuner copieux, nous partons à 9 h 45, il nous reste environ 4 heures de route. Il y a de plus en plus de neige sur les bords de l’autoroute. Aux alentours d’Hambourg, il commence à neigeotter. Il fait 1° C. Nous arrivons à Plön vers 14 h. Nous mangeons dans une pizzeria, d’énormes parts de pâtes.

 

Nos « célibataires » s’arrêtent à Lubeck, où elles achètent des spécialités comme de la pâte d’amande…Certaines font provision de chaussures d’été ! Elles déjeunent au restaurant des marins et capitaines Schiffergesellschaft, dans une très belle salle, dans une maison du 16ème siècle.

 

Nous les retrouvons sur le lieu de notre séjour, à Kosselberg vers 17 h. Il neige toujours un peu. A l’accueil, on coche nos noms et on nous donne à chacun un « badge » pour ouvrir nos chambres. Nous ne nous attendions pas à avoir des chambres aussi modernes, lumineuses et spacieuses dans une auberge de jeunesse. Il ya une bonne couche de neige sur les balcons.

 

A 18 h, nous remettons les manteaux pour aller au self, juste en face. Nous y retrouvons 3 danseurs des Rainbow Diamonds, et quelques Allemands déjà croisés sur les pistes de danse.

 

La soirée de danse commence à 19 h 30 : A1 pour tout le monde. Nous sommes environ une centaine. L’organisateur nous souhaite la bienvenue à tous, et en particulier aux Français, venus « nombreux » pour la première fois (l’année dernière, ils étaient 5). Les deux callers américains se relaient. Le rythme est rapide mais ce n’est pas trop difficile.

 

A 21 h 30, certains vont à l’after-party boire une bière, les autres boivent une tisane dans une des chambres.

 

 

Vendredi 29 mars


Nous nous donnons rendez-vous à 8 h 30 pour le petit-déjeuner. Il neige un peu plus fort, mais ça ne tient pas au sol.

La danse commence avec du retard car cette année, les organisateurs innovent, suite à des plaintes de danseurs de l’année dernière. Ils « font l’appel » pour entrer tous les noms dans l’ordinateur. C’est ce dernier qui décidera de la composition des squares au début de chaque « tip ». C’est une très bonne idée, nous sommes obligés de nous mélanger, on fait mieux connaissance, on peut prendre le temps d’aller boire un coup entre chaque excercice puisqu’on a sa place réservée dans un square.... Il y a 11 squares (seulement 2 en A1). Ce matin, c’est Bill Morison   qui dirige le worshop : pas toujours facile !

 

Nous allons manger au self : en ce vendredi saint, on nous propose de la truite avec des pommes de terre persillées, de la ratatouille au tofu + un grand choix de crudités + de la mousse au citron. Il y a, sur demande, des menus spéciaux pour les diabétiques, les végétariens, les allergiques.

 

La danse ne reprenant qu’à 14 h 30, nous avons le temps de nous reposer dans les chambres. Puis c’est Tom Müller qui prend le relais. Il y a quelques couacs avec le logiciel pour organiser les squares, mais ce système est vraiment intéressant et amusant. Il y a une pause d’une demie-heure pour aller au self boire une boisson et manger une patisserie (nous mangeons sans faim, c’est trop bon !).  Puis nous dansons jusqu’à 17 h 30.

 

Et à partir de 18 h, il faut déjà retourner manger ! (nous les Lucky Boots, nous repoussons au maximum, à 18 h 30 mais pas plus tard parce qu’il faut se mettre en tenue et être dans la salle de danse à 19 h 30). Une bonne potée chou-pommes de terre-saucisses nous attend. Il neige toujours.

 

De 19 h 30 à 21 h 30, c’est A1 pour tout le monde. L’un des callers est malade, c’est « la  caller » cannadienne Anne Uebelacker qui le remplace. Elle sera caller à part entière l’année prochaine. Nous avons du mal à nous faire à sa voix. Après une rapide after-party (la salle est beaucoup plus petite qu’à Cham, et à la bière est moins bonne), tout le monde est au lit à 22 h 30.

 

 

Samedi 30 mars


Ce matin, c’est quartier libre. 4 Lucky Boots vont faire du shopping à Plön, les autres vont faire un tour au bord de la Baltique, à une demie-heure de route. Il neigeotte toujours. Il fait 0°C. Les champs sont couverts de neige. Nous voyons des chevreuils, des oies, des cygnes. Arrivés sur la plage bordée de neige, nous retirons un gant pour tremper les doigts dans la mer. Nous nous promenons un peu sur la plage puis allons nous réchauffer dans un magasin de vêtements : certains achètent un « souvenir bien utile», soit un bonnet, soit une écharpe, ou un manteau, ou une veste en polaire... Tout est en solde.

 

Avant de rentrer à Koppelsberg, nous nous arrêtons à Eutin pour voir le chateau et la place du marché, vite fait car nous devons être au self avant 13 h. Le repas est encore bien bon et réconfortant.

 

A2 avec Bill Morisson : il plante les 11 squares en même temps avec un « coordinate » bizarre. Ca devient très technique.

 

Ce soir au self, nous mangeons des « pâtes façon chili ». Mais il y a aussi, à volonté, des crudités, du fromage, de la charcuterie. Et en dessert, du fromage blanc à la banane. Il neige !

 

19 h 30 – 21 h 30 : toujours du A1 avec les deux callers. En comparaison avec les difficultés de l’après-midi, les soirées sont très dansantes et ne nous posent pas de problèmes. On nous annonce un « taï chi show » pour l’after-party mais nous n’y allons pas. Une bière ou une tisane, et hop ! au lit ! Demain, c’est le dernier dimanche de mars, donc nous passons à l’heure d’été. Il faudra se lever une heure plus tôt.

 

 

Dimanche 31 mars


Miracle : il ne neige plus ! Le ciel est bleu.

 

C’est le dimache de Pâques : un grand panier de chocolats de Pâques nous accueille au self.

 

Ce matin, à la pause, Tom Müller propose aux danseurs qui ne sont pas allés boire un café et sont restés dans la salle, de leur chanter deux chansons. Quelle magnifique voix il a !

 

Après le déjeuner, nous profitons du soleil pour aller faire un tour au bord du lac gelé : c’est très beau ! et pour prendre des photos de notre groupe, les pieds dans la neige.

 

Nous participons au dernier après-midi de danse. Les corps souffrent : 3 genoux, 3 dos, les pieds...

 

Et c’est déjà la dernière soirée. A la fin, nous nous réunissons tous devant l’estrade pour une photo de groupe ; avant une dernière bière.

 

 

Lundi 1er avril


Ce matin, avant d’aller danser, il faut boucler les valises, défaire les lits et mettre les draps et les serviettes de toilette en tas dans le couloir. Nous commençons la matinée avec 6 squares et finissont avec 2.

 

Après avoir chargé les bagages dans les voitures, nous allons manger au self. Quel choix ! plusieurs viandes, plusieurs accompagnements, certains étant les restes des jours précédents, différents poissons fumés, charcuterie, un beau plateau de fromage, plusieurs desserts, tout cela à volonté. Nous n’en pouvons plus de manger !

 

Puis ce sont de grands aurevoirs. Nous reverrons beaucoup de ces danseurs à l’IPAC fin juin, ou l’année prochaine ici-même, puisque nous nous sommes réinscrits.

 

Nous quittons les lieux à 13 h 20. Il fait beau. Le thermomètre affiche 7° C au soleil. Nos « célibataires » partent     pour Goslar pour un peu de tourisme : il y a encore beaucoup de neige. Cette ville est classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco : Visite de l’Hôtel de ville et de la célèbre chambre d’allégeance ainsi que la résidence de l’empereur. Visite le soir du club d’Ingeborg « Double Diamonds » pour danser du A1. Elles ont été très bien reçues. Ils veulent venir pour un week-end prolongé en mai 2014.

 

 

Nous, nous nous dirigeons vers Düsseldorf. Il y a des bouchons à Hanovre puis à l’arrivée sur Düsseldorf. Il nous faut donc 6 heures pour arriver jusqu’à l’hôtel. Pas le temps donc de visiter. Nous mangeons dans un restaurant italien. Nous n’avons pas trop le choix car nous sommes le lundi de Pâques et tout est fermé.

 

 

Mardi 2 avril


Nous nous levons à 7 h 30 pour avoir le temps de petit-déjeuner tranquillement, de faire nos provisions : de la bière, des petits pains aux graines, des tisanes... après avoir fait un tour en voiture sur le « port » au bord du Rhin, nous prenons le chemin du retour.

 

Nous nous arrêtons pour pique-niquer en Belgique. Il fait un vent glacial. Pas facile de manger avec des gants !

Nous sommes chez nous vers 17 h, sans bouchon sur Paris.

 

 

Mercredi 3 avril

 

Nos « célibataires » rentrent tranquillement à Bonnelles.



Vous pouvez aller voir les photos dans "Médias" - "Photos" - "Plön 2013".

ce site a été créé sur www.quomodo.com